Suivez-nous

Sondage de la population Covoiturage Gray-Marnay-Besançon

Sondage de la population Covoiturage Gray-Marnay-Besançon

Le 26/04/21

En vue d’expérimenter le covoiturage, le Pays Graylois participe à un programme de Certificats d’Economie d’Energie (CEE) porté par l’Association Nationale des Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux (ANPP), CertiNergy, et La Roue Verte : https://www.acote-covoiturage.fr/
Son objectif est d’expérimenter le covoiturage « par ligne », principalement destiné aux déplacements « domicile-travail ». À la manière d’une ligne de bus, ce mode de covoiturage permet aux conducteurs qui empruntent la ligne de prendre puis déposer des passagers à des arrêts définis.
L’utilisation du service est spontanée, sans publication d’annonces et sans réservation à gérer. L’objectif est d’assurer également une attente maximum de 15 minutes aux points d’arrêts et de proposer une garantie de trajets si ce délai est dépassé, en partenariat avec les entreprises de taxis du territoire. Cela est possible par l’intermédiaire d’une application dédiée permettant de signaler son départ.
Afin de garantir un haut niveau de services, les lignes disposent d’horaires d’ouverture et de fermeture prédéfinis, entre lesquels une garantie de trajet est assurée.
Une première phase d’étude (janvier à mars) a permis d’identifier l’axe Gray-Marnay-Besançon comme pertinent, notamment au regard du nombre d’actifs y circulant chaque jour. La phase suivante (de mai à juin) vise à sonder les habitants sur leur aspiration à covoiturer sur cette ligne. Ce travail permettra notamment de :
  • s’assurer que la « masse critique » permettant le fonctionnement du service est atteinte,
  • Identifier les arrêts pour la prise et la dépose, ainsi que les horaires d’ouverture et de fermeture.
Les habitants du territoire peuvent s’exprimer, entre début mai et fin juin 2021, sur une plateforme disponible à l’adresse suivante : https://illicov.fr/voter.html
Si cette phase met en évidence un engouement pour ce service, et que ce dernier répond à un besoin de la population, la phase d’exploitation sera amorcée. Elle permettra de mesurer si les habitants vont convertir leurs intentions en acte. Si, au contraire, les retours sont insuffisants, cela illustrera un désintérêt de la part des habitants, et l’expérimentation sera stoppée.